tousjardiniers

Rotation des cultures

Home »  Le vivant »  La plante »  Rotation des cultures

Rotation des cultures

On juillet 3, 2017, Posted by , In La plante,Le vivant,Technique, With No Comments

Les raisons pour pratiquer une rotation des cultures au potager sont multiples et cela vaut la peine de prendre le temps nécessaire pour élaborer un bon assolement.

Intérêts de la rotation des cultures

  • la première raison qui vient à l’esprit c’est sans doute la lutte contre les maladies et les ravageurs ; en effet, la plupart des indésirables (insectes, champignons, virus…) sont spécifiques d’une culture ou d’une famille de végétaux. Renouveler une culture au même emplacement, c’est prendre le risque de cultiver sur un sol déjà infesté. A contrario, certaines espèces végétales éloignent les ravageurs d’autres espèces, d’où l’intérêt de bien choisir son précédent cultural.
  • éviter l’épuisement des sols, en choisissant des cultures dont les besoins en nutriments sont différents, mais aussi qui explorent le sol à différentes profondeurs.
  • dynamiser la vie microbienne en favorisant la diversité.
  • améliorer la structure des sols en utilisant, là encore, les capacités d’exploration différentes selon les racines

Raisonner la rotation en fonction des exigences des cultures

 

Améliorantes Exigeantes Moyennement exigeantes Frugales Besoin en humus actif
fève artichaut asperge ail aubergine
haricot cardon betterave crosne concombre
pois céleris carotte échalote cornichon
lentilles chou fleur chicorée frisée fenouil courge
chou brocoli chicorée scarole oignon courgette
chou pommé chicorée endive panais melon
épinard chou rave radis pomme de terre
poireau chou de Siam raifort potimarron
blette laitue salsifis tomate
piment mâche
poivron navet
maïs scorsonère
tétragone
menthe sarriette
estragon thym
persil aromatiques et médicinales
basilic

Raisonner la rotation en fonction des familles botaniques

De manière générale, on évite de faire suivre 2 cultures de la même famille sur le même emplacement.

  • solanacées : tomate, aubergine, poivron, piment, pomme de terre…
  • cucurbitacées : courge, courgette, melon, pastèque, concombre, cornichon, pâtisson, potimarron…
  • fabacées : fève, pois, haricot, lentille…
  • brassicacées : chou, navet, cresson, radis, roquette, moutarde…
  • chénopodiacées : betterave, blette, épinard, arroche…
  • astéracées : artichaut, cardon, chicorée, scarole, endive, salsifis, topinambour…
  • apiacées : carotte, céleri, cerfeuil, fenouil, panais, persil…
  • aliacées : ail, asperge, ciboulette, échalote, oignon, poireau…
  • rosacées : fraisier, valérianacées : mâche …

 

NB : Une partie des informations de cet article est issue d’un ouvrage dont je n’ai plus les références. Si vous connaissez cet ouvrage, faites-moi le savoir afin que je rende à César ce qui lui appartient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils